28 février 2024

#Généathème : X comme Saint-Xandre

Ce mois-ci, Geneatech nous propose de terminer un article resté en souffrance dans nos brouillons :

Nous avons tous dans nos brouillons de blog (ou notre tête) cet article que nous n’avons jamais terminé ! Alors faites le tri dans vos brouillons ou reprenez ces quelques mots tapés dans un document ou noté sur un carnet. Votre mission du mois sera de finaliser cet article et ainsi faire un peu de ménage !
N’oubliez pas de la partager sur les réseaux sociaux avec le #geneatheme.

Illustration généathème avril

Il se trouve qu’au milieu de mes articles inachevés, il en est un que j’avais commencé à rédiger pour l’article X du ChallengeAZ 2022. Au tout dernier moment, j’avais opté pour une autre idée : un article X plus court et bizarre mais qui nécessitait peu de recherches généalogiques. Ca sentait clairement la fin.

Voici venir le temps de terminer ce que j’avais commencé.

X comme Saint-Xandre

Si on ne triche pas sur la lettre X, est-ce vraiment un ChallengeAZ ?
Dans mon cas, on serait face à une double tricherie car non seulement le nom de la ville ne commence pas par un X, mais elle ne se situe pas non plus dans une lointaine contrée. Saint-Xandre se trouve en effet près de la Rochelle et on lui dénombre aujourd’hui un peu plus de 5 000 habitants. À l’époque où a vécu mon ancêtre Jean PELLETIER dit « Petit », elle ne devait compter peut-être que 1 000 âmes à tout casser.

Photo église Saint-Xandre
Église Saint-Candide de Saint-Xandre
reconstruite en 1634.
Source : https://paroissecandilou.blogspot.com
Photo porte église Saint-Xandre
Porte qui date du XV ou XVIIe siècle
Source : https://paroissecandilou.blogspot.com

Jean PELLETIER est baptisé le 4 janvier 1694 à Saint-Xandre. Il est le fils du laboureur rochelais Daniel PELLETIER et de Jeanne LANGUETEAU.

Acte de baptême de Jean PELLETIER à Saint-Xandre
Acte de baptême de Jean Pelletier.
Source : Archives Départementales de Charente-Maritime, cote 2 E 152/3

Sur la jeunesse de Jean PELLETIER près de la Rochelle, je n’ai hélas que peu de renseignements. Il a deux sœurs Marie et Marie Magdeleine mais la première meurt à l’âge de 5 ans et l’on n’a pas encore trouvé trace de la seconde dans les archives de Charente-Maritime.

À l’âge de 24 ans, Jean PELLETIER débarque à l’île Bourbon. J’ignore cependant sur quel bateau il a fait la traversée car il demeure absent des listes des passagers des bateaux de la Compagnie des Indes.
Un seul Jean PELTIER indexé par le site Mémoire des Hommes aurait pu correspondre à mon ancêtre : un mousse originaire de la Rochelle embarque à Lorient en 1720 sur Les Deux Frères.
Le hic, c’est que ce bateau de la Compagnie n’est jamais passé par l’île Bourbon. Il lève en effet l’ancre à La Rochelle en 1720, fait un passage à Lorient avant de se rendre à Saint-Domingue puis la Louisiane. Le bateau finira par rentrer directement en France en 1721.

Officiellement, Jean est célibataire à Bourbon et il le restera pendant près de 20 ans. C’est « seulement » en 1740 qu’il se décide au mariage ! Il s’unit alors avec la fille d’un armurier, Madeleine PLUCHON, âgée de 16 ans et avec laquelle il aura six enfants.
Sa fille aînée Marguerite Jeanne PELLETIER née en 1742 est mon ascendante, elle épouse Jacques HOAREAU en 1758.

Illustration descendance Pelletier


Jean PELLETIER est dit bourgeois à la naissance de son quatrième enfant en 1749, un fils aussi prénommé Jean d’ailleurs. À noter tout de même que le père ne sait pas signer et, en y réfléchissant, je ne lui connais pas de métier.

Acte de baptême de Jean PELTIER fils

Au cours de sa vie sur l’île, Jean PELLETIER a été confronté à quelques problèmes financiers. À titre d’exemple, il est condamné en 1748 à payer la somme de 2 068 livres 2 sols et 11 deniers à la Compagnie auprès de laquelle il est débiteur.
Cf : Arrêt entre le Procureur général du Roi, faisant pour la Compagnie, demandeur, et Jean Pelletier, défendeur et défaillant. 7 septembre 1748, cote : ADR. C° 2525.
D’autres arrêts de la Chambre du Conseil de l’île Bourbon vont exactement dans le même sens et il ne comparaît généralement pas lorsqu’il est pris en défaut.

Jean PELLETIER meurt quelque part entre 1756 et 1757. Sa présence est encore attestée en 1756 dans le recensement général de l’île Bourbon.

Extrait du recensement général de l'île Bourbon en 1756
PELLETIER Jean arrivé en 1720
Tableau unique dans l’ordre alphabétique des noms des chefs de famille
Source : Archives Départementales de la Réunion, document 2MI50  ADR C° 778 (1756)

On sait par contre que le 1er novembre 1757, il est bel et bien décédé ! C’est effectivement à cette date que sa veuve Madeleine PLUCHON se remarie avec le béarnais Jean MADIRAN.
On pourrait d’ailleurs avancer le décès de Jean PELLETIER à une date antérieure au 20 septembre 1757, jour de l’inventaire de ses biens par le notaire Maître MERLO, mais le jour précis de sa mort reste malheureusement encore inconnu.

Illustration feuille

Sources :

Archives Départementales de Charente-Maritime

Archives Départementales de la Réunion
ANOM

Dictionnaire généalogique des familles de l’île Bourbon (La Réunion) : 1665-1810 (1983) par Lucien Jacques Camille Ricquebourg

http://www.reunion-esclavage-traite-noirs-neg-marron.com

Mémoires des hommes

https://paroissecandilou.blogspot.com

http://s169033694.onlinehome.fr

Print Friendly, PDF & Email
Partager l'article

Jourdavant

Généalogiste amateur originaire de l'île de la Réunion

Voir tous les articles de Jourdavant →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *