familles béarnaises

En quête d’un protestant

Tracer la vie d’un protestant relève de l’investigation, mais je vous souhaite malgré tout d’en trouver au cours de vos recherches généalogiques car vous ne vous ennuyerez pas une seule seconde !

Prenons le cas d’un protestant palois, Jean DOUDET. Sa naissance est clandestine puisqu’il est né de parents protestants en 1775, en pleine période de persécutions et d’interdiction du protestantisme en France de 1685 à 1787.
À l’époque, de nombreux béarnais fuient vers la Suisse, l’Angleterre, la Hollande l’Amérique du Nord mais certains comme les DOUDET préfèrent rester dans leur région d’origine et continuer à pratiquer la religion protestante à l’abri des regards. Les grands événements de la vie comme les naissances, les mariages et des décès continuent à se dérouler au sein d’assemblées clandestines, souvent dans des granges. Ces évènements sont consignés dans des registres que l’on qualifie de « registres au désert », certains d’entre eux ont disparu aujourd’hui, d’autres ont survécu aux affres de l’histoire.

Comment suis-je au courant que Jean DOUDET était protestant ?

Il se marie civilement avec Catherine TARTARIVE le 8 juin 1798 à Pau. Cet acte de mariage rappelle que l’ acte officiel de naissance de Jean DOUDET a été établi dix ans plutôt, le 12 juin 1788. 10 ans, c’est un peu jeune pour se marier… Mais cet acte de naissance de 1788 constate qu’il est né en réalité le 10 janvier 1775 à Pau. Il a donc 23 ans à son mariage ! Voilà qui semble un peu plus réaliste.

Jean DOUDET a 13 ans lorsqu’on lui établit un acte officiel de naissance. Bien sûr, il peut s’agir « tout simplement » d’une reconnaissance d’enfant de la part de ses parents Jacques DOUDET et Marie DUPLAA.

Le problème c’est que je ne parviens pas à trouver le mariage de ses parents dans les registres ou dans les relevés d’associations généalogiques du département des Pyrénées-Atlantiques. Dans mon idée, l’acte de mariage de ses parents aurait dû être établi aux alentours de 1788, la reconnaissance de leur fils Jean n’en serait que la suite logique. Mais il n’y a rien et ce, sur des décennies. J’ai sondé plusieurs sites de généalogie et je vous passe les heures passées sur les registres des communes environnantes.

Un jour, je tape tout bêtement « DOUDET » « DUPLAA » sur un moteur de recherche et les premiers résultats qui s’affichent parlent de « mariages au désert ». Je tombe sur le site du Centre d’Études du Protestantisme Béarnais (CEPB) qui a effectué un travail considérable sur la vie des protestants dans la région et qui a fait des relevés d’actes protestants. Vous pouvez consulter le site de l’association ici :  www.cepb.eu 

La naissance de Jean DOUDET est relevée dans les actes de baptêmes au désert et le mariage de ses parents, Jacques DOUDET et Marie DUPLAA, est lui aussi relevé dans les actes de mariage au désert. Je découvre rapidement des informations un peu plus précises sur Jean DOUDET, ses parents et ses frères et soeurs. Les relevés de l’association constituent une mine d’or ! Je suis amenée rapidement à consulter les registres de baptêmes, mariages et sépultures de la ville d’Orthez où sont conservées les copies numérisées de ces actes protestants.

C’est finalement à Orthez que je trouve les actes qui concernent cette famille DOUDET de Pau…

Temple_Orthez

Temple d’Orthez. Source : visites.aquitaine.fr

Sur la période 1773-1782, je repère l’acte de baptême de Jean DOUDET daté du 10 janvier 1775  ! Voilà donc à quoi ressemble un acte de baptême protestant pendant la période du Désert :

Bapteme_DOUDET_Jean_10-01-1775.jpg

Transcription : baptême de Jean DOUDET.

L’an mil sept cent septante cens [et] le dixième jour du mois de janvier, nous Jean Journet, pasteur, avons selon l’institution de Jésus Christ, baptizé Jean, né le sixième dudit mois, fils légitime de sieur Jacques Doudet [et] de demoiselle Marie Duplaà de la ville de Pau, diocèze de Lescar, présenté au Saint Bateme par sieur Jean Duplaà, son oncle [et] par demoiselle Margueritte Lacoste, épouze de sieur Jean Duplaà de la ville d’Orthès. Son parain de droit est sieur Jean Doudet de Pontac, son oncle [et] ont signé au présent avec moi, sieurs Jean Duplaà parain, Barthélémi Lagrange [et] Joseph Deslayas.

Jn Duplaà, B Lagrange, Margtte Duplaà née Lacoste, Jh Deslayas, Jean Journet pasteur

Somme toute, l’acte comporte les mêmes informations qu’un acte de baptême catholique tout à fait officiel de l’époque : le nom du nouveau-né, sa date de naissance, les noms des parents, la date du baptême, le nom du parrain et les noms des témoins. Cet acte permet de voir qu’il y avait un réalité une erreur sur la date de naissance de Jean DOUDET sur son acte de mariage ! Jean DOUDET n’est pas né le 10 janvier 1775 mais le 6 janvier 1775 et baptisé clandestinement le 10.

Les formules religieuses sont quelques peu différentes et le nombre de signataires présents est important, ce qui démontre l’importance même de l’événement du baptême dans la communauté. Ce sera d’ailleurs également le cas pour les actes de baptêmes au désert des frères et soeurs de Jean DOUDET. Ils étaient tous inscrits dans les registres protestants d’Orthez.

Le pasteur JOURNET qui baptise Jean DOUDET est originaire des Cévennes. Ce Pasteur est aussi appelé Tenjour, imaginez du verlan en 1775 ! Il fait son séminaire protestant à Lausanne et rejoint le Béarn en 1757 pour aider un autre pasteur déjà sur place, Étienne DEFERRE. Leur objectif commun est de refonder l’Église protestante dans la région. Leur action permet aux communautés protestantes de se reconstituer peu à peu, notamment dans la ville d’Orthez, de Bellocq, de Salies-de-Béarn… Bien qu’au niveau national, les persécutions à l’encontre des protestants se poursuivent avec des condamnations aux galères ou des condamnations à mort, une relative tolérance est constatée localement. Le pasteur Journet est moins virulent que le pasteur DEFFERRE, il est par conséquent « moins recherché ». Il exerce son ministère de manière itinérante mais  restera dans le Béarn jusqu’à son décès en 1781.

En 1787, Louis XVI signe l’Édit de Tolérance et les persécutions à l’encontre des protestants cessent enfin légalement.

3 réponses »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s