#RDVAncestral : Honoré et Élisa

Publié par

Le 3ème samedi du mois, Guillaume Chaix @grenierancetres nous invite à prendre place dans une capsule temporelle et à partir à la rencontre de l’un de nos ancêtres pour capturer un instant de sa vie. Ce voyage dans le temps est basé sur des faits historiques mais laisse nécessairement une part importante à l’imagination. Toute ressemblance avec des personnes et des situations ayant existé est donc purement volontaire ! Retrouvez les articles publiés par les blogueurs du #rdvancestral ici : http://rdvancestral.com/

 

L’endroit est propice aux confidences. Face à l’océan, assis sur le sable noir et encore enveloppés des vapeurs de la journée qui vient de s’écouler, Honoré ADY et moi, nous apprécions cette brise qui rafraichit de temps en temps nos visages.

C’est lui qui rompra le silence.

 

« Il n’y a pas de vie inutile », me dit-il. « Il y a des vies courtes, des vies qui ne laissent pas de traces, des vies qui ne laissent même pas la vie, des vies de labeur, de souffrance, de frustration, de résignation ou de haine mais aucune en soi n’est inutile. Celle de ma femme était un peu toutes ces vies à la fois, mais elle n’était pas inutile et j’en fus le premier témoin. Cette année a été courte mais c’est l’année la plus intense que j’ai vécue jusqu’ici. Je pense qu’on a tous un moment spécial, un moment fétiche que l’on garde farouchement dans le cœur pour traverser les épreuves, pour traverser la vie tout simplement. Et donc cette année, c’était mon moment, celui qui m’a été donné pour affronter les autres moments, tous ceux qu’il reste encore à vivre sans elle. Je ne suis peut-être pas très âgé mais je n’oublierai jamais notre face-à-face pendant un an, une folle proximité qui me tourne la tête quand j’y pense encore. Je lui suis juste reconnaissant de la chance qu’elle m’a donnée de l’accompagner un peu. Si tu penses à elle comme moi je pense à elle maintenant, elle ne sera jamais tout à fait morte, elle continuera à remplir nos vies de sa fougue, de son éternelle jeunesse et de sa lumière. Rien ne viendra ternir jamais son visage, son image. Élisa a 16 ans pour toujours. »

 

8 comments

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s